Stéphane Belmondo 4tet - "The Same as it never was before" au Café de la Danse le 16 Juin 2011

Publié le par yannis

stephane-belmondo2-460x306

 

Le nouvel album de Stéphane Belmondo « The Same as it never was before » est disponible depuis le 25 avril 2011.

 

Peu de musiciens ont sa stature dans le paysage du jazz contemporain. Il reste dans l’esprit de beaucoup indissociable du Belmondo Quintet, mené avec son frère saxophoniste Lionel Belmondo, et aussi par ses nombreuses collaborations qui l’ont vu croisé la route de Dee Dee Bridgewater, Horace Silver, Yusef Lateef.

 

Pour les plus chanceux, il est aussi une figure familière des clubs de jazz parisien. Après plusieurs décennies d’aventures musicales et une multitude de projets musicaux, son nouvel opus ‘"The Same as it never was before" marque un tournant, car il donne à entendre Stéphane Belmondo, tel qu’il s’envisage lui-même : inspirations musicales diverses et sans frontières au service d’une seule et même idée de la musique , belle et généreuse.

 

Stéphane Belmondo appuie son talent sur un amour sans limites pour les musiciens qui l’ont précédé, sans pour autant se laisser enfermer dans la tradition. Pleinement conscience que le jazz est d’abord une musique de (ré) invention, il lui tient à cœur de ne pas refaire ce qui a déjà été fait (et fort bien fait), mais bien de le révéler à nouveau.

 

Une formule en quartette (plutôt qu’en quintette), car Stéphane Belmondo peut y réciter et chanter son texte plus librement.

 

Quant aux choix des musiciens, ce dernier est fidèle aux rencontres et amitiés qui se sont tissées au fil des années :

 

- le pianiste Kirk Lightsey, originaire de la ville de Détroit et empreint du son « Motown » que Stéphane Belmondo a rencontré à ses débuts au Hot Brass à Aix-en-Provence.  

Kirk Lightsey fut également l’un des derniers accompagnateurs de Chet Baker – ce dernier qui passa un soir au New Morning le flambeau à Stéphane Belmondo sur scène. Le morceau « Everything Happens to Me », enregistré en duo, lui rend d’ailleurs un émouvant hommage.

Quant à "Habiba", composé par Kirk Lightsey, ce thème renvoie au trompettiste Blue Mitchell, avec qui le pianiste l’a originellement enregistré, et plus encore, à des trompettistes comme Freddie Hubbard que le pianiste a eu la chance d’accompagner et que Stéphane Belmondo admire tout particulièrement. A ce titre, je me souviens tout particulièrement d’une soirée hommage à Freddie Hubbard, en avril 2009, au cours de laquelle il était possible d’écouter Alex Tassel au Sunside, Eric Le Lann au Baiser Salé et Stéphane Belmondo & Kirk Lightsey au Duc des Lombards (cliquer ICI pour relire l'article d'avril 2009). La parenté dans le jeu de Stéphane Belmondo et la profonde admiration envers Freddie Hubbard étaient une évidence.

 

- A la batterie, Billy Hart qui a eu l’occasion de démontrer l’étendue de son talent aux côtés de Shirley Horn, Wes Montgomery, Freddie Hubbard, Woody Shaw, Lee Morgan, Kenny Dorham ou bien encore au sein du quartet de Stan Getz.

La présence d’un batteur de cette trempe est une bénédiction pour un trompettiste que l’on perçoit sur le morceau « United » de Wayne Shorter et « So We Are » de Stéphane Belmondo. Dans Jazz Magazine de mai 2011, Stéphane Belmondo cite d'ailleurs dans son panthéon « deux batteurs qui l’ont particulièrement touché. C’est Elvin Jones et Billy Hart (…) J’aime Billy Hart parce que c’est un batteur qui me fait mieux jouer ». Le messe est dite !


- A la contrebasse, l’un des plus prometteurs instrumentistes de sa génération Sylvain Romano, qui selon le trompettiste «  a un son incroyable et joue de magnifiques lignes de basse, toujours très inspirantes ».

 

Une mention particulière également pour le très beau morceau « Light upon Rita », dédié à sa petite fille née récemment.

 

Je vous recommande ce très bel album de Stéphane Belmondo, que vous pourrez également écouter en live au Café de la Danse le jeudi 16 juin.

 

A noter également la très belle interview réalisée par Pascal Anquetil dans Jazz Magazine (mai 2011) qui résume parfaitement le nouveau départ et la formidable énergie musicale qui habite Stéphane Belmondo.

my-stephane-belmondo-the-same-as-it-never-was-before.jpg 

 

Mise à jour du 20 juin suite au concert au Café de la Danse !

 

Inspirations des plus inattendues, qui donne à la musique la chance improvisée d'éclore. Virtuosité et sonorité, palette de timbres que ce soit à la trompette et au bugle. Voilà un quartette inspiré, flamboyant et délicat. Une musique attachante et véritablement émouvante que je vous recommande chaleureusement.

 

Je vous invite également à découvrir quelques photos du concert et le making of de son nouvel album "The Same As It Never Was Before" ci-dessous.

 

DSC09567-1.jpg

 

DSC09583-1.jpg

 

DSC09592-1.jpg

 

 

Making of

 

 


 

Publié dans Festivals - Concerts

Commenter cet article