(mon) Paris Jazz Festival 2013

Publié le par yannis

Guillaume Perret & The Electric Epic

Guillaume Perret Saxophones, Effets ; Jim Grandcamp Guitare, effets ; Phil Bussonnet Basse, effets / Yoann Serra Batterie, sampler

PJF_001.jpg

En parfaite osmose avec son saxophone, Guillaure Perret a fait tanguer le jazz français en 2013 à la tête de ce groupe électrisant. Des compositions psychédéliques, un mélange d’improvisations (trop?) cadrées, une esthétique entre rock et funk à grands coups d’effets et en compagnie d’une équipe de chercheurs de sons : le bassiste Philippe Bussonnet (repéré au sein de Magma), Jim Grandcamp le guitariste du projet, Yoann Serra (membre de l’Orchestre National de Jazz dirigé par Daniel Yvinec et tête chercheuse du groupe d’électro jazz NHX). Le monstre du genre, John Zorn, ne s’y est pas trompé en produisant sur son label Tzadik le premier album du saxophoniste, décrivant sa musique comme une «centrale nucléaire d’émotions».  

PJF_002.jpg

 

Roberto Fonseca « Yo »

Roberto Fonseca Piano, claviers, voix ; Joel Hierrezuelo Percussions, Coros; Jorge Chicoy Guitare ; Ramsés Rodriguez Batterie / Yani Martiniez Basse, contrebasse; Sekuo Kouyate Kora

PJF_003.jpg

A 38 ans, l’ancien pianiste d’Ibrahim Ferrer, d’Omara Portuondo et des autres grandes figures associées au Buena Vista Social Club est devenu un acteur majeur de la renaissance récente du jazz cubain. Tout en manifestant un profond respect pour la tradition, Roberto Fonseca refuse de s’enfermer dans le passé et ouvre la voie au patrimoine musical de Cuba en l’enrichissant de références aux jazz latino, de sonorités urbaines et de rythmes africains. 

PJF_004.jpg

 

Trombone Shorty & Orléans Avenue

PJF_022.jpg

Trombone Shorty Trombone, trompette, voix ; Dan Oestreicher Saxophone baryton ; Tim McFatter Saxophone ténor ; Joey Peebles Batterie ; Mike Ballard Basse ; Pete Murano Guitare

PJF_008.jpg

PJF_007.jpg

Héritier de l’un des clans qui a donné toute sa force au funk de la Nouvelle Orléans, star de l’écran depuis sa participation remarquée à la série télévisée Treme, Troy « Trombone Shorty » Andrews est l’un des jeunes représentants les plus prometteurs de la tradition du Rythm&Blues de sa ville, aussi à l’aise dans le jazz (il a joué au sein du Lincoln Center Jazz Orchestra de Wynton Marsalis), le rock et la pop (il a enregistré avec Lenny Kravitz) que le funk ou le blues.

PJF_019.jpg

Trombone Shorty est l’inventeur d’un cocktail musical multicolore et révolutionnaire – ce qui était parfait pour faire bouger le Parc Floral en ce 224ème anniversaire de la prise de la Bastille ! 

PJF_010.jpg

Hugh Masekela – « Celebrate Mama Afrika »

Hugh Masekela Bugle, voix; Cameron Ward Guitare; Fana Zulu Basse; Randal Skippers Claviers; Lee-Roy Sauls Batterie; Francis Manneh Fuster Percussions

PJF_006.jpg

Avec Abdullah Ibrahim, Hugh Masekela est l’une des figures pionnières du jazz sud-africain. Adepte de la trompette et du bugle, ce compositeur et chanteur a joué un rôle majeur dans l’émergence de la lutte contre l’apartheid. Il a contribué à la reconnaissance de ce mouvement d’émancipation dans son pays, mais aussi à l’étranger, comme en 1967 lorsqu’il partageait l’affiche du festival de Monterey avec Otis Redding et Jimi Hendrix, ou à travers sa participation à l’album « Graceland » de Paul Simon.

A l’occasion du festival, il présentait son dernier projet, écrit en hommage à celle qui fut longtemps sa femme, la diva sud-africaine Miriam Makeba.

Publié dans Festivals - Concerts

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article