Miguel Zenon 4tet @ Duc des Lombards (07.07.12)

Publié le par yannis

 

Il y a des musiciens qui ne laissent pas insensible. Le quartet de Miguel Zenon en fait partie (Luis Perdomo au piano, Hans Glawischnig à la contrebasse et Henry Cole aux percussions). L'année 2011 aura été marquée par la sortie de son album «Alma Adentro». Un album où Miguel Zenon emmenait ses auditeurs dans une magnifique exploration de l'histoire de la chanson portoricaine en arrangeant certains morceaux de Bobby Capo, Tite Curet, Pedro Flores, Rafael Hernandez et Sylvie Rexach.

 

Une musique engagée, mélodique et belle, et constamment changeante en terme de rythmique. Mais plus encore, en live, le groupe se distingue par cette conscience harmonique et cette faculté à écouter les différents membres du quartet.

 

Un concert de Miguel Zenon, c'est entreprendre un voyage sans bouger du club de jazz, ce que j'appelle un voyage en musique. Chaque morceau retentit comme un voyage où il n'est pas nécessaire de présenter son passeport. Sauf que c'est Miguel qui choisit la destination sans qu'aucune frontière au cours du concert ne vienne s'entreposer entre l'auditoire et la musique.

 

A l'occasion de ce concert parisien, Miguel Zenon a repris certains morceaux de son album «Alma Adentro», notamment «Incomprendido», «Perfume de Gardenias» et «Tiembas». Des mélodies lumineuses, un son vif et ensoleillé. Une célébration des mélodies portoricaines et de l'harmonie.

 

Ce live a également été l'occasion d'interpréter quelques morceaux de son projet musical «Identities are changeables» - un projet qui mèle musique et interviews et qui s'interroge sur le sentiment d'appartenance des new yorkais portoricains à leur île natale et à New York.


Et si Miguel Zenon est un musicien accompli, il se distingue aussi par son engagement et sa créativité. L'un de ses derniers projets «Rayuela» est sorti au début de l'été 2012, en collaboration avec le pianiste français Laurent Coq. Cet opus de 10 morceaux est construit autour du roman Marelle de Julio Cortazar. Un livre où les personnages évoluent entre deux continents (Buenos Aires et Paris). Chacun a composé 5 morceaux, Laurent Coq guidé par les impressions et les émotions qui se dégagent du roman, et Miguel Zenon écrivant la musique en choisissant des mots clés (lettres, chiffres...). Et au final, il n'est pas possible de distinguer quel morceau a été composé par l'un ou l'autre. Un projet abouti et cohérent qui accueille en son sein Dana Leong au violoncelle et au trombone, et Dan Weiss à la batterie et les tablas. Encore une fois, un projet riche en combinaisons instrumentales et rythmiques. La tournée française de ce nouvel opus sera pour le printemps 2013 !

 

AlmaAdentro_FinalCvr.jpg

 

0022ca1e_medium.jpeg

Commenter cet article