Médéric Collignon & Jus de Bocse @ New Morning (22.03.2013)

Publié le par yannis

Médéric Collignon (trompette, voix), Philippe Gleizes (batterie), Yvan Robilliard (fender rhodes), Emmanuel Harang (basse), Youri Bessières (violon), Anne Le Pape (violon), Théo Ceccaldi (alto), Valenti Ceccaldi (violoncelle), Widad Abdessemed (violon), Marius Pibarot (violon), Cécile Pruvot (alto), Matias Riquelme (violoncelle). 

Mederic-Collignon-001.jpg

 

 

L'un des musiciens les plus doués et inventifs de la scène française.  Un explorateur qui aime revisiter ceux qui l'inspirent (Miles Davis, Ennio Morricone).  Et qui est lui-même une source d'inspiration et d'énergie. Il aime les sens et les gens. J'y suis tout particulièrement sensible. 

Mon coup de foudre musical pour ce trompettiste remonte à son premier album en 2006 où il rendait un hommage appuyé au chef d'oeuvre de Gershwin en reprenant "Porgy and Bess". Puis vint un concert à Banlieues Bleues en 2010 à Tremblay en France où la musique d'Ennio Morricone du grand western spaghetti " Il était une fois la Révolution" passait à la moulinette jubilatoire de Médéric CollignonMédéric était cette "résolution", un véritable dynamiteur des formes et explorateur des sonorités.Cette même année vit la sortie de l'album "Shangri-Tunkashi-la", un somptueux hommage à la musique de Miles Davis - celle qui correspond si bien à cet électron libre doté d'une présence scénique impressionnante, d'un son et d'une couleur incomparable à la trompette mais aussi d'improvisations vocales qui mêlent scat, techniques de beatbox et de vocalisations dans le suraigu. 


Mederic-Collignon-003.jpg

 

Parce qu'il est allergique aux compromissions, ces projets musicaux sont riches, surprenants et puissants.Médéric Collignon vous embarque à chaque live dans son univers musical. Et parce qu'il est hors norme, souvent incontrôlable, on se prend à le suivre avec délectation. 

Son nouveau projet autour de la musique de King Crimson est un festin musical dont on ne se lasse pas. On en redemande même ! Médéric Collignon s'est plongé dans l'oeuvre du groupe pendant près de trois années, en a épluché toutes les versions pour le réinterpréter avec son énergie débordante et son imagination sans limites. Oui, sans limites. Car il s'agit aussi de contredire tout ceux qui pensaient que parcourir presque quatre décennies d'un groupe mythique de rock progressif (ie. "intelligent" selon ses propres mots) s'avérait impossible. « On m’a dit qu’écrire à partir de la guitare, pour violon, violoncelle, alto, cela équivalait à gravir une montagne avec la petite cuillère, que c’était quasiment impossible. D’autres m’ont fait comprendre qu’il ne fallait tout simplement pas le faire ! Alors je l’ai fait, justement ! ».

Un nouvel album "A la recherche du roi Frippé" qui inclut son traditionnel Jus de Bocse et un octuor de cordes frottées. Un traitement de faveur que les plus chanceux ont pu voir en live au New Morning avec en invité surprise le chanteur et compositeur David Linx. Mais que les absents se rassurent … l'album est également un billet sans retour pour cet autre monde !


Mederic-Collignon-002.JPG

 

Publié dans Festivals - Concerts

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article