Festival Sons d'Hiver 2011

Publié le par yannis

Voici  20 ans que le festival Sons d'Hiver a été crée. Il doit sa réussite à une offre de concerts donnant à entendre les meilleurs créateurs du monde entier, et est en retour apprécié d'un large public, dont  moi-même.  Musiques vivantes, jazz, hip-hop, rock, musiques improvisées participent à la construction d'un univers musical riche et ouvert dont le partage et l'échange sont les maîtres mots du festival. Une inventivité permanente, gage de plaisir et de renouveau.

 

L'édition 2011 m'aura donné l'occasion d'écouter Ladell McLin Trio et Kahil El' Zabar & the Ethnic's featuring Nona Hendryx le 29 janvier à Cachan, et Melvin van Peebles Wid Laxative et the Arkestra Chamber le 5 février à Villejuif.

 

Petit tour d'horizon avec en prime des photos de la première soirée à Cachan.

 

Ladell McLin Trio

 

Ladell McLin guitare, chant / David Pastorius basse / Swiss Chris batterie

 

Le jeu de Ladell McLin, originaire de Chicago, s'inspire du blues incendiaire propagé par Buddy Guy, dans le club duquel il a d'ailleurs débuté, et du blues illuminé de Jimi Hendrix. Des paroles paratonnerre dans un orage d'improvisations à la Jimi Hendrix. Ladell McLin s'amuse, prend du plaisir et déploie le large et riche éventail du blues. Intensité, couleurs, inflexions musicales qui ne laisse pas l'auditoire insensible. L'espace d'une soirée, on se sent transporté et emmené tout simplement à Chicago, cette ville qui a vu naître au début des années 1950 un blues "électrique". Ladell McLin a partagé en tout simplicité toutes les plus riches possibilités du blues. Pour que tout remonte à la surface, et tourbillonne ...

 

  DSC06370-1.jpg

Ladell McLin

 

Now"s the Time Project" - Kahil El' Zabar & the Ethnic's featuring Nona Hendryx

 

Nona Hendryx, voix / Osunlade DJ, claviers, voix / Robert Baabe III claviers, trombone, tuba / Corey Wilkes trompette, percussions / Shannon Harris basse électrique / Kahil El' Zabar percussions, voix, composition.

 

DSC06451-1.jpg

Nona Hendryx / Kahil El' Zabar / Corey Wilkes

 

L'année dernière, Kahil El' Zabar & the Ethnics avaient convié Neneh Cherry à se joindre à eux l'instant d'une soirée riche en émotion. En 2011, la nouvelle invitée est une autre grande voix atypique: Nona Hendryx.

 

Prometteuse chanteuse doo-wop dans les années 60, célébrée chanteuse funk-rock avec LaBelle dans les années 70, chanteuse émancipée et flamboyante dans les années 80 et ses multiples collaborations avec Material, Talking Heads, Afrika Bambaataa ou avec Prince, Nona Hendryx est connue pour ne faire ce qui lui chante. Et elle le fait fort bien d'ailleurs !

 

DSC06441-1

Shannon Haris / Kahil El' Zabar / Nona Hendryx

 

Tout la prédisposait donc à croiser la route d' El'Zabar, le grand prête des percussions qui s'est fait entendre aux côtés de Donny Hathaway, d' Archie Shepp, de Pharaoh Sanders ou Stevie Wonder.

 

DSC06416-1.jpg

Kahil El' Zabar

 

The Ethnics, c'est avant tout un collectif dévolu à la créativité collective sous toutes ses formes, avec notamment le fantasque trompettiste Corey Wilkes. Mais aussi, le claviériste Robert Baabe Irving III qui fut le directeur musical de Miles Davis dans les années 80, et le DJ et producteur Osunlade qui a entre autre travaillé pour Prince et Michael Jackson.

 

DSC06422-1.jpg

Corey Wilkes / Osunlade

 

Un live qui s'apparente à un voyage musical et une invitation à l'éveil des sens. Pour reprendre fidèlement les paroles de Kahil El 'Zabar et les titres des morceaux de son dernier album: "It's time for those who Follow the Sun. Love is the Flame as we Dance in the Spirit. We must never forget that You can't step in the same River twiceIt's a good day to take Giant Steps towards Paradise".

 

DSC06499-1.jpgRobert Baabe Irvin III, Osunlade, Kahil El' Zabar, Nona Henrdryx, Corey Wilkes, Shannon Harris

 

Vous trouverez ci-dessous une interview des musiciens parlant de leur nouveau projet "It's time".

 

 

 


 

 

Melvin Van Peebles Wid Laxative + Burnt Sugar the Arkestra Chamber

 

Une soirée spéciale en trois parties. La première dédiée à Melvin Van Peebles. Homme de théâtre, de cinéma et de musique, il a écrit et dirigé le film "Sweet Sweetback's Baadasssss Song" qui eut un succès énorme et marqua le début de la Blackploitation, mouvement cinématographique fait par et pour les Noirs.

 

Une première partie dont chacun a pu butiner le précieux nectar de Melvin Van Peebles avec des textes pleins de sens et de poésie. Ce dernier étant accompagné par l'orchestre de Greg Tate, "the Arkestra Chamber", une tribu qui fait sa transhumance chaque année au festival Sons d'Hiver au grè des divers projets musicaux.

 

Une seconde partie consacrée à la musique de Miles Davis "Bitches Brew", avec une improvisation collective conduite par Greg Tate. Le choix de "Bitches Brew" n'est évidemment pas fortuit: parmi toutes les révolutions musicales fomentées par Miles Davis, celle de "Bitches Brew" est encore aujourd'hui, quarante ans après les faits, l'une des plus riches en possibilités. Et la soirée fut riche en improvisations !

 

En troisième partie, histoire de ne pas en rester là, the Arkestra Chamber rendit hommage à James Brown, laissant l'occasion à chaque musicien (et notamment les choristes) de se mettre en avant et de communiquer le funk ...

Publié dans Festivals - Concerts

Commenter cet article