Eric Bibb (Festival Jazz à tout heure 2010)

Publié le par yannis

photo(2)


Véritable preacher man du blues, Eric Bibb vous apostrophe, vous martèle, vous fixe. Sa voix et son jeu de guitare vous captent immédiatement.

 

Premiers morceaux, seuls sur scène (avant d'être rejoint par ses musiciens), un charisme et une présence scénique incroyable, une voix superbe de puissance et de finesse.


Heureux d'être sur scène, parlant et partageant avec le public le plaisir d'une musique oscillant entre blues, rock et country. Faisant même chanter l'audience sur le refrais d'une très belle composition "Needed time".


Réécoutez le double cd LIVE à FIP enregistré à la Maison de la Radio et sorti en avril 2009, ou bien son dernier album Booker's guitar, sorti en février 2010. Deux albums qui ont le mérite de faire revivre l'âme des pionniers dans une musique d'une modernité surprenante, que ce soit dans l'écriture, l'interprétation ou l'instrumentation.

 

J'en profite également pour évoquer ce très beau festival dont le parrain est André Ceccarelli, et qui de par sa forme, étalé sur cinq week-ends et plusieurs communes de la Vallée de la Chevreuse, est un feuilleton à épisodes. Avec notamment de courtes représentations théatrales en première partie des concerts. Pour ses douzes ans, Jazz à tout heure a choisi le thème "Jazz et roman noir": 12 ans pour les 12 coups de minuit ... et une atmosphère policière à travers la lecture du romain d'Antoine Lepinteur.


 

 


Ci-dessous l'interview paru dans le journal des festivaliers du festival "Jazz à tout heure".


Peux tu nous raconter comment es tu devenu musicien ?

 

J'ai toujours été habité par une passion pour la musique et j'ai eu la chance d'avoir un père (Leon Bibb), qui chantait avec les plus grands ainsi qu'un oncle (John Lewis) qui jouait avec le Modern Jazz Quartet. Ainsi, j'ai eu une éducation musicale rêvée qui m'a permis d'assimiler les grands classiques tout en rencontrant mes idoles. Je ne me considère pas comme un musique de jazz mais plutôt comme un troubadour du blues: les gens veulent toujours me donner des étiquettes avec lesquelles je ne suis pas forcément d'accord, mais je me reconnais bien dans celle-ci. C'est dans mon dernier disque, "Booker's guitar", que je me rapproche le plus du troubadour: je suis seul avec ma guitare et un joueur d'harmonica.

Un autre album que j'aime beaucoup est "Live à FIP3 qui consiste en deux enregistrements par la station de radio FIP de concerts que j'ai fait en 2008; et il y avait une ambiance extraordinaire et une électricité qu'on ne trouve que dans le live.

J'aime beaucoup faire participer le public ! Pour moi, le public est une partie intégrante du spectacle, au lieu d'être simplement un ensemble de spectateurs. Je les fais battre le rythme et chanter avec moi pendant certaines chansons. Cela aboutit à des moments forts d'une grande beauté, avec une énergie incroyable, j'adore ces moments-là !


Tu es très souvent en tournée, tu n'en as pas marre parfois ?


C'est vrai que depuis 15 ans je suis en tournée une bonne partie du temps, c'est un peu fatigant mais j'estime que j'ai de la chance de faire ce que j'ai toujours rêvé de faire. J'ai toujours rêvé de partager ma musique avec les gens partout dans le monde, en jouant dans des concerts live, et finalement c'est une vie extraordinaire, je n'en voudrais pas d'autr ! La seule chose qui me comblerait serait de pouvoir faire davantage d'enseignement. J'ai l'impression d'avoir plus d'impact quand je travaille avec les jeunes, ils sont l'avenir. Puis, j'ai eu l'occasion d'enseigner la musique à des jeunes en Suède, et j'en garde un souvenir merveilleux. Je me souviens surtout d'un choeur de jeunes que j'ai dirigé chantant un hymne à la paix que nous avions composé, c'était très émouvant ! Nous sommes même passés à la télévision !


Sur quoi travailles - tu en ce moment ?


Je travaille toujours sur de nouvelles compositions. En ce moment, j'explore des sons variés, allant du gospel au blues en passant par le R&B et les worksongs (chants de travail des esclaves). Je collabore avec des amis de différents horizons et le résultat devrait être un album proche du blues mais avec des racines variées.

Publié dans Festivals - Concerts

Commenter cet article