Emile Parisien 4tet / Jean Remy Guédon & Rocé : le rêve de Nietzche (@ La Dynamo de Pantin - Banlieues Bleues 2011)

Publié le par yannis

Emile Parisien 4tet

 

Emile Parisien Saxophones, Julien Touery Piano, Yvan Gélugne Contrebasse, Sylvain Darrifourcq Batterie

 

DSC07268-1.jpg

 

Intense et lyrique, ce jeune franc-tireur est salué comme un talent des plus sûrs du nouveau jazz français. Sa musique est dense et lyrique, tout d’énergie brute, est soutenue par la cohésion organique d’un quartette de funambules. Son inspiration, tout en courts-circuits formels et émotionnels, juxtapose des univers aussi différents que ceux de Coltrane, Wayne Shorter, Berlioz, Schoenberg ou de la pop plus radicale. Le public a pu en avoir l’exemple avec comme morceau de clôture une improvisation sur une composition de Wagner (« Tristan et Iseult »). Et surtout, sinon avant tout, Emile Parisien possède ce sens rare du swing et de l’adaptabilité propre aux vrais improvisateurs de jazz.

 

DSC07275-1.jpg

 

DSC07282-1.jpg

 

Jean-Rémy Guédon / Rocé : le rêve de Nietzche

 

Jean-Remy Guédon Saxophones, Rocé Rap, Vincent Arnoult Hautbois, Véronique Fèvre Clarinette, Emmanuelle Brunat Clarinette basse, Vincent Reynaud Basson, Fabrice Martinez Trompette, Thierry Jasmin Banaré Basse électrique, David Pouradier Duteil Batterie

 

Nietzsche, homme orchestre, relu et transfiguré par l’Ensemble Archimusic et le rappeur Rocé.

 

Coproduction : Banlieues Bleues, Archimusic, Le Tamanoir et le Festival Chorus des Hauts de Seine.

 

DSC07299-1.jpg

 

Nietzche, philisophe et incroyable personnage, y compris pianiste improvisateur (Wagner était un de ses admirateurs), était à la recherche d’une expression globale, philosophique comme musicale. Rocé et Jean-Rémy Guédon, directeur d’Archimusic, ont décidé de se lancer à la poursuite de son rêve : faire des idées et des sons une même matière en fusion. Un homme, un orchestre, avec un parti pris tout acoustique : Archimusic, avec sa double composante jazz et classique, se met au service du flow précis et ciselé de Rocé, fidèle plume et oreille musicale du rap hexagonal, lequel a pioché dans les écrits du philosophe. « Poète chez les philosophes, philosophe chez les poètes, Nietzche aurait pu être le summum chez les rappeurs. Sans concession, le verbe cru, la poésie aux métaphores cassantes et au rythme sévère … Il est l’artiste comme on n’en fait plus ».

 

DSC07300-1.jpg

Publié dans Festivals - Concerts

Commenter cet article