Double Trio: Joshua Redman, Matt Penman, Reuben Rodgers, Brian Blade & Gregory Hutchinson @ Cité de la Musique (17/06/2012)

Publié le par yannis

DSC07265.jpg

 

Un double trio. Un exercice de style pour ce passionné des formes et de liberté qu'est Joshua Redman. L'envie de jouer avec les contraintes d'un double trio pour mieux saisir et conquérir de nouveaux espaces de liberté. N'avoir aucune certitude, et jouir de cette liberté à portée d'instrument.

 

Avec une colonne vertébrale rythmique composée de Brian Blade et de Gregory Hutchinson - deux batteurs explosifs, pertinents à souhait et à même de permettre au soliste de déployer ses ailes. Et pour accentuer les combinaisons et le trait rythmique, les contrebassistes Matt Penman et Reuben Rodgers.

 

Avec ces musiciens de haute volée, Joshua prend plaisir à s'abandonner, à lâcher prise. Une musique où l'on se moque des repères antérieurs. Une musique qui s'invente à chaque détour de phrase et de notes.

 

Un live profondément jazz. L'un des plus beaux concerts de ce début d'année. Quand beauté, lyrisme et improvisation sont offertes à un auditoire médusée, et ce, l'espace d'une magnifique soirée à la Cité de la Musique.

 

DSC07267.jpg

 

Quelques extraits ci-dessous de l'interview de Joshua Redman par l'excellent Alex Dutilh

 

" Avec le double trio, deux contrebasses et deux batteries, vous disposez mathématiquement de toute une série de combinaisons, du duo avec chacun, aux trios et quartets combinés, jusqu'au quintet. Allez-vous jouer sur ces tous ces tableaux ?

 

Nous avons l'habitude de recouvrir à toutes les combinaisons qui figurent dans l'album Compass. Certains morceaux avec tous les musiciens réunis en quintet, avec les deux basses et les deux batteries, d'autres en trio. Il y a comme un jeu de chaises musicales avec un ou deux musiciens qui quittent la scène à tour de rôle quand d'autres rentrent. Cela permet d'explorer différentes textures et combinaisons sonores, c'est tout l'intérêt de ce format.

 

Qu'est-ce qui vous a incité à essayer cette formule à géographie variable, justement ?

 

Juste une idée qui m'a traversé l'esprit. A la dernière minute. Au départ, il n'était pas question d'enregistrer ainsi, mais juste en trio. Et puis, quelques semaines avant l'échéance, j'ai commencé à imaginer ce que l'on pourrait faire avec deux batteurs et deux bassistes ensemble. Aucun de nous n'en avait fait l'expérience. Nous ne savions pas à quoi nous attendre. On a simplement débarqué au studio sans idées préconçues. Nous ne savions même pas si ça pouvait marcher et si on en sortirait de quoi faire un album. Et ça a fait tilt ! La sauce a pris instantanément. Je pense que la fraîcheur et le côté inédit de la formule nous ont aussi inspirés. Nous trouvions en avançant: spontanéité et liberté ...

 

Un peu plus de deux ans après, vous en êtes là où vous espériez ?

 

Comme je l'ai dit, je n'avais aucune idée de ce que j'attendais. Mais à chaque fois, cela a été un immense plaisir pour nous. Nous n'avons pas fait énormément de concerts durant ces trois années qui ont suivi l'enregistrement, juste deux tournées et une poignée de dates isolées. Du coup, ça reste un contexte très particulier, avec une fraîcheur intacte pour chacun de nous".

Publié dans Festivals - Concerts

Commenter cet article