Carnet musical: entretien avec Fabien Genais pour la sortie du 1er album du groupe "Méandres"

Publié le par yannis

Un premier album du titre éponyme du groupe Méandres, un premier concert explosif en décembre dernier dans un club de jazz parisien le Sunside-Sunset, mon second carnet musical est ouvert à Fabien Genais, saxophoniste du groupe Méandres. 

DSC00417-002.JPG
Bonjour Fabien. Tu es leader du groupe "Meandres" qui vient de sortir son premier album "Méandres". Peux -tu nous parler des musiciens qui composent ce groupe ? Et de votre rencontre musicale à chacun ?
Meandres c'est un groupe qui a déjà quelques années. On est en 2013 … (Il compte sur ses doigts) . 5 ans à peu près. Nous avons commencé en trio, évolué en quartet puis il y a 3 ans nous avons ajouté un chanteur - rappeur. Donc un quintet composé d'un violoncelliste Emmanuel Cremer, un guitariste Wim Welker, un batteur récemment arrivé Braka et un chanteur également joueur de sousaphone, Simon Balleyguier. Et moi-même au saxophone
Peux-tu nous dire dans quel environnement musical tu as grandi ?
Mon univers musical … Mon père était musicien, guitariste de formation. Il adorait la bossa nova et Franck Zappa. J'ai beaucoup écouté frank zappa étant jeune. Du jazz également (Miles Davis, Wes Montgomery), rock, blues. Un peu de chanson française également: Gainsbourg, Brassens, Léo Ferré, les boss!!
Puis j'écoutais beaucoup mon père qui travaillait la guitare (classique). Au final, c'est un mélange musical.
Que ce soit en live comme en décembre dernier au Sunset ou sur ton premier album, on note le mélange entre jazz et hip hop, ainsi que l'apport important du violoncelle. Peux- tu nous parler de la direction que tu souhaitais donner à la musique de Méandres ?

On reste dans ces mélanges. En fait, j'ai commencé par la musique classique et je me suis assez tôt intéressé au jazz. Et j'ai aussi voulu en sortir, dépasser ces frontières. Rapidement, j'ai voulu faire un mélange de musique populaire et de musiques "savantes". J'aime beaucoup le hip hop. Ce qui explique en partie le chemin musical que nous empruntons actuellement. Ensuite, j'aimerais faire une musique un peu plus simple ou plutôt efficace. Après il est vrai qu'il y a toujours ce passif de musicien de conservatoire qui est effrayé par la simplicité. C'est tellement dur d'être simple... Avec ce projet, il y avait la volonté de supprimer ces carcans, l'idée d'être plus proche du public.
Etre novateur ?
Ce n'est pas forcément une fin en soi. Même si l'idée de ma musique est de ne pas refaire ce qui a été formidablement bien fait par d'autres. J'avance en essayant de proposer une musique neuve et fraîche. Faire ma musique. Essayer de faire passer mon message. Même si ce message évolue constamment. D'où le choix de musiciens ayant un esprit d'ouverture. Les musiciens de Méandres sont des gens ouverts qui s'intéressent à tout (rires)
Pour les instruments mélodiques, on note l'importance du violoncelliste. Ce qui est peu commun dans le jazz et le hip hop

Oui, tout à fait. Emmanuel est une personne phare du groupe. Il vient du monde classique. il s'est très tôt intéressé aux musiques improvisées, contemporaines et free. Dans le projet, il a ce côté très important, assez libre, il utile des pédales d'effets. Ce côté musique savante. Il a aussi humainement un côté assez roots. C'est un rocker. Il envoie du lourd avec son violoncelle. il est également (formidable) compositeur de nombreux morceaux de l'album. Sur 10 morceaux, Manu en a composé 4.
DSC00425-001.jpg
Tu as également invité Olivier Témime sur deux morceaux "Balkan Dance" et "Camila".  Comment as tu fait sa rencontre ?
En fait, Olivier (Témime), je le connaissais de renom quand j'étais à Marseille. C'est un mec qui vient du sud (Aix en Provence).  Quand je suis monté sur Paris, il était dans la capitale depuis de nombreuses années. Je l'ai rencontré la première fois il y a trois ans, à l'occasion d'une jam. Il jouait en trio dans un bar qui s'appelle le Central. J'avais mon sax avec moi et assez simplement il m'a invité à jouer. On a partagé deux, trois morceaux et humainement ça a collé. Je l'ai revu de nombreuses fois lors de mes passages à Paris.
Quand on enregistré le premier album de Méandres, j'ai eu l'idée de l'inviter sur deux morceaux. Balkan danse et Camila qui sont un peu d'inspiration des pays de l'est (composé en Roumanie). On a enregistré au Studio 26 d'Antibes. A cette époque, il était sur la route dans le sud-est, donc il est venue une journée poser ses magnifiques chorus.. Et on continue à se revoir très fréquemment: autour d'un verre, autour de la musique pour parler de nos projets respectifs.
J'ai également invité un très bon ami et super guitariste , Yann Negrit, sur le morceau Vama Veche. J'avais très envie d'inviter Yann. Puis d'avoir son son un peu rock-métal. Un belle collaboration sur ce morceau.
Peux-tu nous parler des différentes rencontres musicales que tu as faites et qui ont formé le musicien que tu es aujourd’hui ?
Je pense à quatre personnes. Ceux que j'oublierais m'excuseront par avance. Ulrich Edorh (rencontré au sein d'Accoules sax), ingé et batteur. Beaucoup de discussions très riche sur la musique et sur plein d'autres choses. C'est une des rares personnes qui m'apporte autant de conseils, de sérenité, et qui aide au développement et à la construction de mon identité. Hugo Kant, rencontré au sein d'une fanfare à Marseille. Un multi-instrumentiste qui a sorti son premier album il y a un an. Machine, clavier, bûgle, flute. On va d'ailleurs partager une scène en décembre à Marseille. Il a également fait le remix d'un morceau de cet album - Ame. Il y a également Bart Maris - un trompettiste belge que l'on a invité avec Méandres pour une résidence et un concert. Trompettiste, jazz, musique improvisée. Et pour finir je citerais Cyril Benhamou, également multi-instrumentiste et musicien curieux.
Quels sont tes projets en cours ?
Un premier projet avec Méandres. On est sur l'écriture d'un nouveau répertoire pour le second album. Je pense à une répertoire peut être plus simple. Sans doute certains de nos morceaux par le passé étaient trop "copieux". Par la musique, j'essaye de faire passer mes messages. Et ces derniers temps j'aimerais les partager avec le plus grand nombre. J'évite de faire de la musique pour musicien. Simplicité, oui, mais la qualité avant toute chose.
Le second projet est plus proche d'un répertoire soul-hip hop- électro. Pour un prochain groupe qui va débuter en septembre-octobre.
Quel est le nom du groupe ?
Il n'y a pas encore de nom de groupe. Peut être Fabien Genais (rires)
DSC00427-001
Quel est le programme de tes prochains concerts ?
Je suis en train de préparer les dates des concerts. Mais il y a une tournée de prévue avec Méandres dans le grand Sud. On sera à Marseille le 8 novembre pour le Festival "Jazz sur la Ville". Egalement Le Mandala à Toulouse 9 novembre. Le 5 décembre à l'espace Julien (Marseille) avec Hugo Kant. Le 16 janvier 2014, nous serons au Jam à Montpellier. Et en Février 2014 au Pannonica à Nantes.
Quel est le dernier album que tu as écouté ?
Cody Chesnut "Landing on a hundred".
Si tu avais trois souhaits à émettre, lesquels seraient-ils ?
Mon premier … Continuer à faire de la musique dans la joie et la bonne humeur.
(il réfléchit) Mon second souhait … garder la santé.
Et mon dernier souhait: ne pas être chauve avant soixante ans ! (rires)
Un vœu à formuler pour ceux qui te suivent et t’écoutent ?
Qu'ils prennent plaisir à écouter ma musique, tout en gardant la santé !

 216200-meandres-cover-12112012-1231.jpg

Le nouvel album du groupe "Méandres"

Site internet: www.meandres.biz

 

Viennoiserie

Ame

Publié dans Festivals - Concerts

Commenter cet article