La Disparition de la langue française

Publié le par y.

Une envie d'évoquer un livre qui m'a beaucoup plus et que j'ai relu plusieurs fois avec un plaisir non feint. Il était donc temps que j'y consacre un article !

A savoir la Disparition de la langue française d' Assia Djebar, la première femme algérienne à l'Académie française.

Sans dévoiler la trame de l'histoire, ce livre raconte le retour au pays de Bekrane, la cinquantaine venue, et le défi de retourner en Algérie après avoir passé plus de vingt années en France. Un premier défi consistant à surmonter une rupture douloureuse avec sa compagne française, Marise. Mais surtout le défi de renouer avec son enfance et sa Casbah afin d'écrire, peut être, le livre qu'il porte en lui depuis tant d'années. Egalement, le défi de voir un pays à la fin des années 1980 en proie à l'agitation de l'islam intégriste et la dérive presque inéluctable vers la violence et la guerre civile. Puis, une rencontre brêve mais ô combien passionnée avec Nadjia, une autre exilée de passage, avec qui il partage les souvenirs de la lutte pour l'indépendance de l'Algérie.

C'est un livre particulièrement intimiste (les retrouvailles avec une langue arabe qui est celle aussi de l'amour, le dialogue humaniste et de la tolérance politique en français, et la rencontre avec Nadjia qui l'aide à recomposer les fragments d'une mémoire éclatée) et qui nous plonge dans deux conflits historiques : Alger la Blanche pendant la guerre d'Algérie et à la veille de la guerre civile algérienne des années 1990.

Vous pourrez trouver ce livre dans n'importe quelle librairie. La Disparition de la Langue française est en livre de poche pour la modique somme de 5.50 euros. Quant à moi, je continue de l'offrir parmi d'autres livres à l'occasion d'anniversaire :-)

Par ailleurs, pour lire le discours d'entrée d'Assia Djebar à l'Académie française en juin 2006, c'est sur le site de l'Académie française: Ici  

Commenter cet article

Milady 20/02/2007 17:58

Je comprends mieux l'accent du Midwest ;-)

Milady 19/02/2007 16:42

Pas le temps de lire depuis des mois... ou pas envie... ou je sais pas, mais le bouquin est devenu un objet de travail pour moi -- c'est peut-être pour ça, tiens !Bon, mais si d'aventure je passe devant une librairie...

y. 20/02/2007 16:54

What a shame ! (avec l'accent so british :-)

gaston 19/02/2007 13:21

je réponds à ta question sur mike et charlotte ( j'ai déja répondu mais je me suis planté dans la manip...) je ne pense qu'il y ait de liens entre les  2. J'adore le père zwerin ( qui a 77 ans maintenant ) et je me souviens de l'avoir vu jouer à la trompette basse, ce qui n'est pas commun !

gaston 19/02/2007 12:56

vu le blog suite commentaire sur le mien. Je le mets en favori pour le lire plus tard, c'a m'a l'air vachement intéressant. J'ai découvert du coup le site de mike zwerin que j'ignorais. A regarder de près aussi ( musique d'accueil super avec l'orchestre USA de john lewis dont eric dolphy ( je l'avais en vynil, je le retrouve pas en numérique)
 
bonne journée. Je repasse 

yannis 19/02/2007 13:11

Oui mais à part ça, ça ne vous donne pas envie, à tous les deux, d'aller acheter ce livre en livre de poche ? :-)    Pour une fois en plus que je ne parle pas de jazz ! Vous ne serez pas deçu, trust me. Puis c'est un bon complément à mes photos de décembre dernier :-)

Milady 19/02/2007 12:22

Si le coeur t'en dit, clic sur (site web), y'a des players qui fleurissent ;-)Rien que du connu, mais jamais désagréable de réécouter ses classiques !