Si l'histoire du jazz m'était contée: les Racines du Jazz (partie 1)

Publié le par y.

LES RACINES:

Les formes musicales ci-dessous ont toutes été à l'origine de la naissance du jazz. 

- Les spirituals sont des chants à caractère religieux crées collectivement par le peuple noir américain pendant l'esclavage (1619-1865). Ces chants remontent vraisemblablement au 18ème siècle et vont prendre de l'ampleur dès le début du 19ème siècle avec l'essor des camp meetings. Ces rassemblements religieux de plein air multiraciaux duraient plusieurs jours et se passaient dans les bois, sous la tente. 

 - Le Gospel, sorte de modernisation du spiritual va émerger à la fin du 19ème siècle.

- Les Work songs (chants de travail), simples, sans accompagnement, étaient utilisés à l'origine par les esclaves afro-américains pour rythmer leur travail. Ils se sont développés parallèlement aux spirituals et avant le blues, dont ils ont les mêmes caractéristiques mélodiques. Ils sont, dans leur pureté, une des formes les plus proches de la musique africaine. Ils se pratiquaient essentiellement dans les champs, au cours des travaux sur les voies ferrées, ou le long du Mississippi.

- le Holler (littéralement: cri, appel à pleine voix) se situe entre le cri et le chant. Plus court que le work song, il est certainement d'origine africaine. Très employé par les esclaves noirs, comme défoulement solitaire, cri de ralliement ou message codé pendant leur labeur, il peut être repris au vol par d'autres travailleurs qui le propagent à travers champs (field holler). Les vendeurs ambulants l'utilisent pour vanter leur marchandise, ou annoncer leur passage (street holler). Le holler emploie toutes les inflexions de voix, altérations et gammes africaines que l'on retrouve, mélangées à l'harmonie européenne (*), dans le blues. Il est, en quelque sorte, la miniature originelle du blues.   (*) Par le mot harmonie, j'entends la disposition et l'enchaînement des accords, au sens le plus strict. Au sens large, le mot harmonie désigne la troisième composante de la musique - les deux premières étant le rythme et la mélodie et la quatrième le timbre.

- Les Minstrels: apparues vers les années 1830-40, les troupes itinérantes de minstrels blancs parodient la vie des noirs du sud dans les plantations. Les Minstrels shows comprennent des comédiens, chanteurs, danseurs et musiciens. Les participants sont outrageusement maquillés en noirs et habillés d'oripeaux voyants. Dans ces spectacles se succèdent sketches, chansons comiques, pots-pouuris de ballades , parodies d'opéras célèbres, etc. Les instruments, folkloriques, sont principalement le tambourin, les os et le banjo. A la fin de l'esclavage apparaîtront des troupes de minstrels noirs, eux aussi en blackface, parodiant les minstrels blancs parodiant les noirs ! Un certain nombre de musiciens de jazz ont trouvé du travail dans les minstrel shows tardifs des années 1910-20, comme Lester Young.

- Les Brass Bands ( ou marching bands ou street bands) les fanfares civiles ou militaires, extrêmement nombreuses, sont une tradition en Amérique. Le plus célèbre orchestre de fanfare blanc de type semi-militaire est celui de l'influent John Philip Sousa, également le plus fameux compositeur de ce style de musique (The Stars and Stripes Forever). A côté d'extraits d'opéra, Sousa interprète cakewalks et rags qu'il fait découvrir à l'Europe et à Paris dès 1900. A la fin de l'esclavage (1865), la musique afro-américaine croît rapidement. Beaucoup d'orchestres militaires ayant été dissous, les Noirs peuvent acheter des instruments en solde. Dans les années 1880, on trouve des fanfares et des orchestres de danse noirs dans la plupart des villes du Sud.

- le Ragtime (littéralement temps déchiré) commence à émerger dans les années 1980, influencé par les danses flokloriques noires, les plantation songs, les coon sgs ( chansons caricaturant les Noirs), les marches semi-militaires, et le cakewalk. C'est dans le Midwest, à Sedalia dans le Missouri et surtout à Saint Louis, que ce style va éclore. La grande vogue commence en 1897, avec la publication du premier rag et l'essor du piano mécanique. En règle générale, les couvertures de partitions de ragtime sont richement illustrées. La figure emblématique du ragtime est Scott Joplin. A l'origine, le ragtime est une musique écrite pour piano de conception et d'inspiration mélodique et harmonique tès européenne. Elle est destinée à être jouée telle quelle, sans improvisation. Mais elle a été très vite transposée au banjo et à l'orchestre, puis plus tard avec une plus grande liberté et un recours à l'improvisation par les jazzmen.

- Le Blues est une composante musicale essentielle et importante dans la naissance et le développement du jazz. Le blues fera l'objet d'un article à proprement parler.

 

Publié dans Let the music play

Commenter cet article