BB King au Zenith

Publié le par y.

Les adieux de BB, the king of the Blues, le jour de ses 81 ans au Zénith de Paris !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un concert inoubliable, BB King et sa "Lucille", des morceaux comme " Guess who", "How blue can you get", "Rock me baby" repris par le public et des anecdotes pleines d'humour de cet amoureux de la vie et des femmes et .... qui donnait hier soir son dernier concert en France.

Et tout ça le lendemain de ses 81 ans, les spectateurs reprennant en coeur "Happy birthday BB King".

Comme cadeau d'adieu, le romantique "Thrill is Gone" à la fin du concert. Ce même morceau qui le remit en selle en 1969 au moment où, comme de nombreux bluesmen, il traversait un long désert. A l'inverse, tous ses héritiers guitaristes blancs, comme Eric Clapton, triomphaient à l'époque en exploitant largement son oeuvre.

Son histoire appartient à la mythologie du blues et à une certaine idée que l'on se fait du rêve américain: de son Mississippi, et au fil d'une carrière internationale, "Blues Boy" King a su imposer sa touche de velours, faire le pont entre le vieux blues appris dans la rue et le gospel et le rhytm and blues ... et toujours avec de profonds sentiments et accompagnés de cuivres.

Même pour son dernier concert à Paris, BB King est resté fidèle à la tradition des grands orchestres américains (deux sax, une trompette, un cornet, un pianiste, un batteur, un bassiste, une guitare acoustique et BB et sa "Lucille"). 

L'un des derniers géants du blues, sans qui des pans entiers de la musique populaire américaine n'auraient peut être jamais existé.

Alors comme dans le titre de 1951 "Three O'clock":    "Goodbye everybody, goodbye ..."   BB King and Thank you !

Publié dans Festivals - Concerts

Commenter cet article