Archie Shepp & Chuck D - Sons d'hiver (06/02/2008)

Publié le par yannis

M5339.jpg

Je m’étais dis que je ne dévoilerai un résumé des concerts "Sons d’hiver" qu'à la toute fin du festival… mais finalement je ne résiste pas à la tentation de raconter la rencontre de deux monstres profanes, hier soir, au théatre Jean Vilar de Vitry sur Seine, Archie Shepp et Chuck D, la rencontre du free et du jazz.

 

 

Coexistence musicale joyeuse, total respect de part et d’autre. L’équipe d’Archie avec le bassiste Brian Hardgroove, le chanteur Kyle Jason, le batteur Steve McCraven, et l’énergie déferlante de Chuck D et DJ Lord, tous deux membres de Public Enemy.


Les festivals ont parfois tendance à multiplier les rencontres, les tandems pour doubler leur public … Ce n’est pas le cas en l’espèce, tant ces deux là puisent leur inspiration musicale dans la même veine :

-   
- Archie Shepp, figure de proue de l’avant-garde révolutionnaire du Black Power, a longtemps incarné la jeunesse et l’élan du free jazz militant. Une musique puisant aux sources du blues, revisitant la tradition et brassant tous les styles.

 


- Chuck D, figure historique du hip hop au sein du groupe Public Enemy et activiste infatigable de la cause noire. Un flow âpre de textes engagés politiquement, sombres, insurrectionnels.


Une rencontre qui avait commencé au concert de Public Enemy au Zenith l’année dernière, avec Archie Shepp en invité surprise,  si vous vous en souvenez bien.  (Pour retrouver le compte rendu de ce concert, cliquer ICI !).

Rencontre qui s’est poursuivi sur le label de Shepp avec son dernier album "Gemini" où l’on retrouve le flow de Chuck D sur le titre « Reverse ».

 
 Chuck D a fait plusieurs fois référence à la répétition de six heures de la veille, où ils ont pris tout simplement du plaisir. Plaisir de jouer, plaisir du travail en scène, plaisir de recherche de sons et de mots engagés. « You should have been there » comme le rappelle Chuck D. Pour sûr ... mais on est déjà fort heureux d’assister à cette rencontre. Un blues improvisé au tenor sax ou chanté par Archie et repris par Chuck D. La sonorité rauque et tourmentée du saxophone versus la puissance incantatoire et rythmée de Chuck D.

 

 

Au rappel, treize musiciens sur scène, dont les invités du tour de chauffe (parmi lesquels Rocé et Napoléon Maddox - un rappeur de Minneapolis).

 

scne_archie_and_chuck_2-copie-1.jpg

Chuck D et Archie Shepp ne lâchent rien, ni à leur musique, ni à leur conviction.

archie--.jpg

Un festival qui démarre donc à merveille et qui se veut un laboratoire acoustique de ce que la musique peut être : belle, universelle et créatrice. Une pierre à l’édifice de la musique noire engagée. Le sax de Shepp et le micro de Chuck D. La Great Black Music toujours en lutte…

Cliquer sur le ticket du concert pour écouter le titre "Fight the power" de Public Enemy revisité par Chuck D et Archie Shepp !

ct_shepp_chuckd.jpg


Et lisez l’interview d’Archie Shepp donné à l'occasion du Festival Sons d’hiver :

 

N’en déplaise aux puristes, le jazz et le rap peuvent-ils faire bon ménage ?

 

Jazz n’est pas un mot de mon vocabulaire. Cela limite les connexions entre des formes qui, si elles semblent différentes ou éloignées, ont un ancrage commun. La musique noire est toujours noire, même jouée par un musicien blanc. De même Gounod reste la musique de Gounod, même interprétée par un Noir. Le rap vient de notre tradition orale. Quelque chose d’organique. Le jazz, le rap, c’est de la musique noire. Cela vient de l’Afrique. C’est l’histoire de l’esclavage : ce sont les mêmes tribus qui sont devenues esclaves en Amérique, en Jamaïque, en Martinique ou en Guadeloupe. Sur scène, je suis un Africain, pouvant engager comme les griots ma propre expérience. Ma musique parle d’aujourd’hui en restant liée à hier.

 

Liée à Coltrane, par exemple ?

 

Trane est pour nous un héros, un homme exceptionnel, posé, pas très bavard. Sauf quand il parlait musique. Il me traitait comme un jeune frêre. Il était ainsi avec tout le monde : Pharoah Sanders, Wayne Shorter. Tous, nous nous tenions autour de lui comme avec un gourou, mais il était très humble quant à son jeu, soucieux d’affirmer quand on était tous au même niveau. Il était attentif. Les gens comme cela sont rares. C’était passionnant, car il était en quête permanente de possibilités de la musique, sans cesse à élargir ses horizons, poussant à un autre niveau l’improvisation.


Stay  tuned !

(merci aux internautes qui ont pris  ces photos lors du concert)

Publié dans Festivals - Concerts

Commenter cet article

tikal 12/02/2008 23:22

Yannis, promis la prochaine fois je reviens. Mélange de style dans un théatre de Vitry enflammé. Délectation auditive au niveau du concert de PE au Zenith pour leur 25 ans avec toi, encore une fois !

akcentuatethepositive 09/02/2008 12:30

Et en bonus, cette semaine à Paris à l'Archipel - Métro Strasbourg Saint Denis !http://www.larchipel.net/ARCHIE SHEPP par le cinéaste FRANK CASSANTI Quatre Soirées de Projections suivies de Concerts !! Avec Jean Jacques Avenel, contrebasse & Ronnie Lynn Patterson, pianoCinéaste et musicien Frank Cassenti a réalisé depuis 25 ans plusieurs films sur Archie Shepp. C’est dire la complicité et l’amitié qui unit les deux hommes : « (…) Chez Archie Shepp tout est musique et c’est une des raisons pour lesquelles il m’inspire et que je le filme ».LUN 11 FEV_à 20h30  (salle bleue)« Happy Birthday M. Shepp! » L’histoire d’Archie Shepp depuis sa rencontre avec le cinéaste il y a 25 ans.Un film de 1h1o sélectionné au FIPA 2oo8, suivi d’un concert live. Frank Cassenti (g) invite Jean-Jacques Avenel (b) et Ronnie Lynn Patterson (p), deux musiciens qui ont accompagnés Shepp.    MAR 12 FEV_à 20h30  (salle rouge)« Je suis Jazz , c’est ma vie » Le premier film sur Archie Shepp en 1983, sélectionné au Festival de Cannes. Un film d’une heure suivi d’un concert live. Frank Cassenti invite Jean-Jacques Avenel et Ronnie Lynn Patterson.   MER 13 FEV_à 20h30  (salle rouge)« Retour en Afrique » Un film d’une heure. Le premier voyage en Afrique d’Archie Shepp avec Roy Haynes et Dou Dou D’Nayes Rose. Paris/Dakar/Ile de Gorée/Saint Louis du Sénégal. Suivi d’un concert live avec Jean-Jacques Avenel, Ronnie Lynn Patterson et Frank Cassenti.   VEN 15 FEV_à 20h30  (salle bleue) « Thelonious Sphere Monk »Un spectacle sur le pianiste Thelonious Monk d’après le livre de Geaff Dyer, avec Franck Cassenti pour la narration. Après avoir adapté « Novecento » au théâtre, Frank Cassenti nous présente une nouvelle lecture musicale pleine d’humour sur l’un des grands créateurs du jazz. Jean-Jacques Avenel & Ronnie Lynn Patterson interprètent Monk.

defline colère 09/02/2008 01:47

YEAHHHH !!